11 juin 2017

La Faucheuse - Tome 1


















Couverture :
J'ai du mal à apprécier cette couverture. Sans être désagréable à regarder elle ne m'incitait vraiment pas à aller vers ce livre. Je la trouve terne et pas bien inspirée. C'est dommage parce que j'ai beaucoup aimé cette lecture ! Une preuve de plus qu'il ne faut pas juger un livre à sa couverture !

Résumé :
Tu tueras.
Tu tueras sans aucun parti pris, sans sectarisme et sans préméditation.Tu accorderas une année d'immunité à la famille de ceux qui ont accepté ta venue.Tu tueras la famille de ceux qui t'ont résisté.

Avis :
J'ai acheté La Faucheuse dans le cadre du club des Hiboux organisé par Saefiel, et honnêtement, j'ai commencé cette lecture un peu à reculons. Le résumé du livre ne me tentait pas plus que ça... Mais j'ai eu une très bonne surprise !

Après seulement quelques dizaines de pages, j'ai été prise dans l'intrigue non seulement parce que le style de l'auteur est très accrocheur, mais aussi parce que l'histoire démarre très vite en nous plongeant immédiatement dans l'univers et dans les aventures de Citra et Rowan.

Le lecteur est ainsi face à un monde où la mort n'existe presque plus et où la population humaine n'est régulée que grâce aux Faucheurs. J'avais peur que la description de l'univers s'arrête plus ou moins là, mais l'auteur a fait un travail de construction qui m'a vraiment plu. Il a pensé aux conséquences sur l'humanité, le rapport au temps et à la vie elle-même qui change, aux contraintes techniques et médicales... Et bien sûr, il explore également certains aspects moraux ou psychologiques d'un monde ainsi fait. J'ai beaucoup apprécié de découvrir un univers aussi fouillé, bien pensé et intelligent. Cela donne une vraie profondeur au récit et aux personnages.

En effet, l'intrigue traite bien souvent de l'intérêt, de la nécessité d'avoir un sens moral lorsqu'on est un Faucheur. L'auteur explore ainsi différentes façons d'exercer cette fonction en montrant par exemple comment les apprentis vont développer leur propre interprétation de ce rôle. Cela se transcrit jusque dans les pseudonymes tirés de grands scientifiques, philosophes ou personnalités politiques que les Faucheurs utilisent. Grâce à tout ceci, j'ai eu l'impression d'un univers vraiment dense et cohérent, très intéressant à observer depuis mon point de vue de lecteur. L'auteur joue, même, avec l'absence de mort réelle : il se sert de cette particularité pour faire avancer son intrigue ou simplement pour jouer sur le spectaculaire. En contrepartie, La Faucheuse est un roman jeunesse qui se montre sans doute plus violent et sans pitié que d'autres livres adressés à la jeunesse. La mort omniprésente d'une façon ou d'une autre y est bien sûr pour quelque chose.

Il me faut aussi mentionner que si cette lecture a été aussi addictive, c'est également grâce au rythme et au découpage des chapitres plutôt malin. En plus d'une alternance entre les points de vue des deux héros, Citra et Rowan, on a également droit à des extraits de journaux personnels rédigés par certains des Faucheurs rencontrés. Cela permet à l'auteur d'étaler un peu plus son univers et la personnalité des personnages d'une façon un peu plus légère que par de longues phases d'exposition. J'ai trouvé cette forme assez intéressante d'autant plus qu'elle permet de mettre un peu plus en avant les conséquences de l'immortalité. Même si les principaux développements de l'intrigue ne m'ont pas toujours surprise tant ils sont plutôt convenus, l'écriture et le découpage efficaces ont largement su me faire croire à cet univers sans que je boude mon plaisir.

En vérité, la seule chose qui m'a vraiment déçu, c'est la personnalité des antagonistes de ce premier tome. Alors que la plupart des autres personnages avaient un minimum de profondeur, j'ai trouvé cette bande de faucheurs extrêmement caricaturale jusque dans leur description : il m'a à peine fallu quelques lignes lors de leur première apparition pour comprendre qu'ils allaient être les principaux adversaires de nos héros. Leurs motivations m'ont semblé extrêmement creuses et très peu recherchées, comme si l'auteur avait soigneusement construit, pensé et peaufiné son univers pour y jeter au dernier moment une bande d'abrutis mégalomanes en guise de méchants très méchants... Leurs méthodes, leurs attitudes... Rien ne m'a vraiment surpris chez eux tant ils tendent à coller à ce poncif. A part peut-être le personnage de Volta, qui se montre un peu plus nuancé et intéressant et apporte un peu d'humanité à ce groupe.

Mais malgré cela, j'ai beaucoup apprécié cette lecture et même si ce premier tome se suffit à lui-même malgré une fin ouverte, je compte lire la suite et pourquoi pas, m'intéresser à d'autres livres de l'auteur puisqu'on m'en a dit le plus grand bien !

Personnage préféré :
J'ai eu un peu de mal à m'attacher à Citra, j'ai préféré Rowan mais c'est surtout les personnages de Maître Faraday et Dame Curie qui m'ont intéressé. C'est surtout grâce à eux qu'on découvre tout l'aspect moral du rôle de faucheur. Ils ont chacun leur façon de l’interpréter et le mettre en œuvre. J'ai trouvé que cela leur donnait de la profondeur et de l'humanité sans même qu'on ne connaisse leur passé. On en apprends un peu sur eux, mais certaines zones d'ombres persistent et j'espère qu'on en apprendra un peu plus dans la suite !


Ce premier tome de La Faucheuse est très addictif et dévoile un univers très riche et bien construit. Le rythme est bien maîtrisé et soutenu. Je me suis volontiers laissé embarquée dans cet univers malgré des antagonistes un peu trop caricaturaux.


2 commentaires:

  1. J'ai beaucoup aimé aussi même si ce n'est pas un coup de coeur, j'avais hâte de suivre plus avant leur formation et surtout de découvrir LA solution qu'ils allaient trouver face au dilemme de choix du faucheur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est pas vraiment ce que j'attendais le plus, en fait. Sans avoir deviné comment ils allaient faire ça, j'étais sûre qu'ils trouveraient quelque chose, du coup mon intérêt était plutôt ailleurs. :D J'avais plutôt envie de voir comment Rowan allait se sortir du pétrin ! (et c'était plutôt spectaculaire)

      Supprimer