17 nov. 2016

Les Mannequins ne sont pas des Filles Modèles








Auteur : Olivier Gay
Editeur : Le Masque
Traduction : -









Couverture :
On pourrait se demander si c’est vraiment la couverture d’un roman policier ! J’aime bien cette esthétique “glamour” qui sied très bien à l’univers du roman. C’est beau et ça attire l’œil : C’est efficace.

Résumé :
Fitz, Deborah et Moussah forment un inséparable trio de noctambules parisiens. Et voilà Moussah en couple et amoureux. D’une mannequin, pour couronner le tout. Mais la superbe Cerise disparaît du jour au lendemain, à l’aube d’un concours qui aurait pu changer sa vie. A-t-elle décidé de tout plaquer sur un coup de tête ? À la demande de Moussah, Fitz enfile le manteau d’enquêteur qui lui va si mal. Bien sûr, les autres participantes ont tout intérêt à éliminer Cerise, grande favorite de la compétition. Mais est-il possible que ces créatures de rêve se transforment en criminelles pour parvenir à leurs fins ? Fitz a pourtant toujours eu un faible pour les filles modèles…

Avis :
J’avais beaucoup aimé le premier tome des aventures de Fitz et c’est non sans joie que j’ai attaqué ce deuxième tome.

J’ai été agréablement surprise de voir que l’univers lui-même se renouvelait sans se départir de son ambiance rappelant Las Vegas. Paillettes, drogue et alcool sont toujours présents dans le Paris d’Olivier Gay, mais cette fois on découvre également l’univers des mannequins et des podiums de mode. C’est un monde cruel et plein de faux semblants, un parfait terreau pour une histoire stupéfiante. Cette fois, je n'ai pas pu deviner qui était le coupable ! Olivier Gay a su semer assez de fausses pistes pour me leurrer. Ici, on sent qu'il joue avec le lecteur en gardant ses cartes en main... C'est vraiment un plaisir de se faire avoir par une intrigue bien faite comme celle-ci. J'ai également senti que l'auteur préparait bien mieux la suite des aventures de ses personnages en introduisant des éléments d'intrigues qui n'ont pas - pour l'instant - de véritable importance. Cette sensation de continuité motive vraiment à découvrir les tomes suivants : Je veux une réponse à toutes ces questions !!!

Deborah et Moussah tiennent ici une place plus importante dans l’histoire. Les liens d’amitié entre Fitz et eux n’en semblent que plus tangibles et on découvre les héros sous un nouveau jour. Je dirais même que les personnages m’ont, tout au long du roman, semblé plus crédibles et mieux développés que dans le premier tome ! En effet, j’avais beaucoup aimé les "Talons Hauts", mais dans “les Mannequins” j’ai eu l’impression d’une vraie progression dans la construction de l’intrigue et des personnages.  L’histoire m’a bien plus tenue en haleine, les enjeux montent d’un cran et le rythme m’a semblé mieux maîtrisé, l’intrigue plus aboutie et complexe.

Et puis j’ai bien sûr retrouvé tout ce que j’avais aimé dans le premier tome. J’ai déjà mentionné l’ambiance “jet-set” mais il y a encore et surtout l’humour et l’autodérision de Fitz. Ce trait de caractère en fait un anti-héros particulièrement savoureux, attachant et humain. Il fait rire et dédramatise un peu les événements. On aboutit ainsi à un roman avec une ambiance particulière, à la fois haletante mais qui donne le sourire. Un mélange difficile mais bien dosé, me permettant de me plonger dans la lecture et de dévorer le roman en moins de deux !

Personnage préféré :
Entre une fois, la personnalité de Fitz fait la grande force du roman en apportant un peu d’ironie et de cynisme à la fois décapant et rafraîchissant. Mais plus encore, il exprime toute une palette d’émotions et de sentiments parfois honorables et… Parfois moins ! Il est très intéressant de voir son évolution et les conséquences de ce qu’il s’est passé dans le tome précédent. C’est bel et bien son humanité qui en font un personnage si intéressant à suivre et il est difficile de ne pas s’identifier à lui d’une façon ou d’une autre !



Avec un rythme et une intrigue bien mieux maîtrisés, cette suite aux “Talons Hauts” fait fort. On y retrouve également tout ce qui fait la saveur de cet univers, notamment grâce à Fitz. C’est une lecture très prenante, qui se dévore plus qu’il ne se lit. Un très bon divertissement, une fois de plus !


3 commentaires:

  1. Bon bin si Mr Gay tombe sur ton article il va encore prendre la grosse tete :p

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ha bah il a pas besoin de moi pour ça ! :D

      Supprimer
    2. ouais c'est juste :v

      Supprimer